Publicité

JAGUAR Type E 4.2 Series 1 OTS - 1966

144 000 €

JAGUAR Type E 4.2 Series 1 OTS - 1966 / 144 000 €

Oldtimerfarm

Cabriolet idéal pour les voyages et autres rallyes
Matching numbers et couleur certifiée
La première série 4.2, considérée comme la meilleure
Rare combinaison rouge et blanc
La peinture, d'une restauration ancienne, présente toujours très bien
Intérieur en très bon état
Récemment entretenue, soupapes réglées avec soin
Mécanique entretenue au top, historique détaillé des améliorations et des remplacements effectués cette 10 dernières années par le meilleur spécialiste (plus de 40K)
Parmi celles-ci :
Roues à rayon élargies
Boîte 5 manuelle
Freins améliorés
Capote et intérieur renouvelés

C'est en mars 1961 q...

Cabriolet idéal pour les voyages et autres rallyes
Matching numbers et couleur certifiée
La première série 4.2, considérée comme la meilleure
Rare combinaison rouge et blanc
La peinture, d'une restauration ancienne, présente toujours très bien
Intérieur en très bon état
Récemment entretenue, soupapes réglées avec soin
Mécanique entretenue au top, historique détaillé des améliorations et des remplacements effectués cette 10 dernières années par le meilleur spécialiste (plus de 40K)
Parmi celles-ci :
Roues à rayon élargies
Boîte 5 manuelle
Freins améliorés
Capote et intérieur renouvelés

C'est en mars 1961 que Jaguar dévoile au monde entier la Jaguar E. Et tout le monde crie au miracle : ce coupé est alors considéré comme un chef d'œuvre et, près de cinquante ans plus tard, le charme opère toujours. Livrée à l'époque avec un moteur six cylindres de 3,8 litres extrapolé de sa devancière, la XK150, elle est non seulement magnifique, mais en plus, elle est bon marché : moitié moins qu'une Mercedes 300 SL, et encore moins qu'une Aston Martin DB4 (celle-ci étant en partie fabriquée à la main, ce qui explique cela)! Son succès est instantané : tout ce que le monde compte de stars et de "people" en veut une, et notamment aux Etats-Unis où elle fera un malheur jusqu'à la fin de sa production (83% des Type E traverseront l'Atlantique).
Le succès aidant, Jaguar sort une deuxième série en 1968, puis immédiatement après (1970) une troisième série. La brève carrière de la série 2 s'explique par le fait que les USA ont entrepris, sous la pression de Ralph Nader, une politique de sécurisation des voitures des plus drastiques : les passagers doivent être mieux protégés mais, paradoxalement, la puissance des voitures n'est pas revue à la baisse, bien au contraire. Donc, Jaguar sort la série 3 que certains trouvent un peu plus pataude (mais tout est relatif) tandis que d'autres lui trouvent une gueule d'enfer qui lui donne un air agressif que les premières n'avaient pas. C'est sous cette forme que la Côte Ouest va littéralement être submergée par ces Type E : toutes les stars d'Hollywood en possèdent au moins une dans leur garage, les dames paradent à leur volant sur les drèves de Malibu, et les badauds les regardent avec une envie non dissimulée. C'est sous cette forme qu'elle cédera la place la la XJS, en 1975.
En tout, 43 800 exemplaires de la Jag Type E 1ère série furent écoulés, tous modèles confondus, ce qui est énorme pour une voiture de ce type.
Caractéristiques techniques.
Carrosserie : longueur/largeur/hauteur/empattement (cm) : 445/163/122/244; poids : 1140 kilos.
Motorisation : 6 cylindres en ligne 4235 cc, 3 carbus SU, boîte de vitesses manuelle à quatre rapports. Puissance maxi : 269 ch (198 Kw) à 5500 t/m; couple : 385 Nm à 4000 t/m. Vitesse maxi : 236 km/h

Partager l'annonce

Annonces liées

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêts.

lesAnciennes.com refait son site

lesAnciennes.com s’est lancé dans la refonte de son site Internet. L’objectif ? Un site plus clair permettant d'accueillir de nouvelles fonctionnalités.